Santé masculine

30 octobre 2017 A 0:35


Des inhibiteurs de phosphodiestérase: comparaison

Des inhibiteurs de phosphodiestérase: comparaison

Caractéristiques comparatives du sildénafil et d'autres inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 dans le traitement des patients atteints de dysfonction érectile

La définition actuelle de la dysfonction érectile est la suivante: il s’agit d'incapacité persistante à atteindre et / ou maintenir une érection suffisante pour les rapports sexuels. Bien que la dysfonction érectile ne menace pas la vie du patient, c'est le problème physiologique et psychologique le plus difficile pour homme. À l'heure actuelle, les influences de la qualité de vie intime sur la santé générale et même la durée de vie sont révélées. Ainsi, des études ont montré que plus importante est la fréquence des actes sexuels, plus le risque de décès est faible. Par exemple, on a constaté qu’avec le rythme de la vie intime de 2 actes sexuels par semaine, l'espérance de vie des hommes était 2 ans plus longue.

D'autre part, selon les données de l'étude classique du Massachusetts, 52% des hommes âgés de 40 à 69 ans souffrent de la dysfonction érectile, et 5-15% des troubles érectiles extrêmement durs, et 25% - de la forme modérée. Cette étude a également clairement démontré que l'âge, non seulement peut augmenter la fréquence de la dysfonction érectile (39% en 40 ans à 67% en 70 ans), mais aussi exacerbe son degré.

Au cours de 20 dernières années, les experts ont radicalement révisé leurs points de vue sur l'étiologie d’impuissance. On a constaté que 80% des patients ont la dysfonction érectile de cause organique, notamment des troubles de la circulation sanguine et innervation du corps caverneux du pénis, et pas par des facteurs mentaux, comme on le pensait précédemment. Ainsi, les principaux facteurs de risque connus pour la dysfonction érectile, sont:

les maladies systémiques: les maladies cardiovasculaires (y compris l'athérosclérose), l'insuffisance rénale, l'insuffisance hépatique;

les maladies neurologiques (la sclérose en plaques);

la maladie de La Peyronie;

maladies mentales: dépression;

les maladies endocriniennes: diabète, l'hyperthyroïdie, l'hypogonadisme, l'hyperprolactinémie;

traumatisme (lésion de la moelle épinière), interventions chirurgicales, traitement de la région pelvienne;

la consommation d'alcool, le tabagisme;

médicaments hypotenseurs, antidépresseurs, hormones, tranquillisants.

En même temps que la connaissance de la nature organique de la majorité écrasante des cas des troubles érectiles il y a eu une percée révolutionnaire dans le traitement médical de ces patients: depuis 1998 dans la pratique clinique a été appliqué le premier inhibiteur de la phosphodiestérase de type 5: le citrate de sildénafil sous le nom commercial de Viagra. Le sildénafil a été la première version des comprimés pour former une nouvelle classe de médicaments pour le traitement de la dysfonction érectile. Un fait intéressant: l'apparition de ces médicaments très efficaces a largement contribué à la transition vers la définition professionnelle du terme impuissance, qui avait une nuance de désespoir, le terme dysfonction érectile, implique la possibilité de rétablir la fonction.

Aujourd'hui, pour le traitement des patients atteints de dysfonction érectile on connaît au moins 5 inhibiteurs de PDE-5: sildénafil, tadalafil, vardénafil, udenafil et avanafil. Tous ces médicaments ont des propriétés pharmacocinétiques différentes, mais leur efficacité clinique et leur sécurité en général sont similaires. Le blog pharmaceutique de notre pharmacie en ligne explique les différences entre les composants actifs principaux. 

Études cliniques des inhibiteurs de PDE-5

Parmi ces médicaments, le citrate de sildénafil est considéré comme le plus étudié. Pour avril 2012, on connaissait 348 d'études de sildénafil; 103 études de tadalafil ont été rapportées, 77 des études de vardénafil, 18 études d’udenafil et 17 recherches d’avanafil. 

Il est connu qu’après presque 20 ans d'utilisation dans la pratique clinique, le traitement par le sildénafil a été reçu par plus de 40 millions de patients. Il est important que dans les grandes études multicentriques à haut rendement, le sildénafil a été mis en place non seulement dans la population générale des patients atteints de dysfonction érectile, mais aussi chez les patients souffrant d'hypertension, les maladies coronariennes, le diabète, l'hyperlipidémie, après une prostatectomie, la dépression, la sclérose en plaques, les traumatismes la moelle épinière et ceux sous hémodialyse. Un tel degré de recherche n'a pas aujourd'hui disponible pour aucun autre médicament du groupe PDE-5. D'autre part, ces recherches peuvent aussi être prises en considération pour le Viagra générique - le composant actif est le même que dans le médicament brand. 

Il a été mentionné ci-dessus qu'avec une efficacité clinique similaire, les médicaments de ce groupe présentent un certain nombre de différences pharmacodynamiques et pharmacocinétiques.

Comparaison de la biodisponibilité des inhibiteurs de PDE-5

Le sildénafil a une biodisponibilité relativement plus élevée que le vardénafil. En même temps, nous savons que la faible biodisponibilité, et la variabilité des concentrations plasmatiques agissent sur la probabilité d'interaction avec d'autres médicaments.

Lors de l'utilisation, les inhibiteur PDE-5 la pharmacocinétique devrait être priseen compte chez les patients recevant des aliments gras. 

Comparaison de la sélectivité à la PDE

Une propriété très importante de ce groupe de médicaments du point de vue de la sécurité est leur sélectivité vis-à-vis de divers sous-types de PDE. 

Ainsi, la sélectivité pour le plus faible PDE-11, disponible à partir de sildénafil et vardénafil, est responsable de leur plus grande sécurité en ce qui concerne le cœur, l'hypophyse et les gonades.

Durée de l'action des inhibiteurs

La durée d'action des médicaments en question est également différente. En ce qui concerne PDE-5, il est conseillé de prendre en compte ce facteur, en tenant compte à la fois des besoins du patient, ainsi que sa sécurité: au fait, la durée des effets secondaires dépend aussi de la durée d'action du médicament. Dans ce contexte, des données intéressantes ont été obtenues à la suite d'une enquête menée en 2010 auprès de patients atteints de la dysfonction érectile. Il s'est avéré que 97% des hommes ont un contact sexuel lors de la premières 4 heures après avoir pris le médicament. Ainsi, du point de vue de l'effet nécessaire, une telle durée d'action du médicament semble optimale pour la grande majorité des patients. En même temps, la durée d'effets secondaires varie de la durée la plus courte - après la prise de sildénafil (3,9 heures), vardénafil (7,7 heures) et la plus longue - après utilisation du tadalafil (en moyenne 14,9 heures).

Effets secondaires des inhibiteurs de PDE-5

Le profil des phénomènes indésirables / effets secondaires de la PDE-5 reflète à de nombreux égards les caractéristiques de leur sélectivité pour différents types de phosphodiestérase.

Pour la durée des effets secondaires potentiels et leur profil, il est également conseillé de prendre en compte la sélection individuelle de la PDE-5.

Expression de l'effet principal

De toute évidence, l'indicateur clé de tout médicament est son effet principal. Avec l'avènement de sildénafil dans la pratique clinique de routine, il est entré dans un certain nombre de questionnaires: International Index of Erectile Function (IIEF), etc., ce qui permet une précision suffisante pour évaluer l'efficacité du traitement des patients souffrant de dysfonction érectile. 

Le sildénafil fournit le 4ème degré de dureté de l'érection en moyenne chez plus de la moitié des hommes, quel que soit le niveau initial des troubles érectiles. Ainsi, le 4ème degré de dureté a été atteint dans 53,1% avec le sildénafil. 

Pour évaluer l'efficacité de PDEI-5, d'après le questionnaire IIEF, on a testé la capacité du patient à la pénétration en utilisant 100 mg de sildenafil en comparaison avec le placebo. On a fait cette recherche 20 fois. Selon une autre étude, 81% des patients ayant reçu du sildénafil ont eu au moins 1 tentative réussie de rapports sexuels, la proportion de tentatives réussies chez ces patients était de 80%. Les essais cliniques chez les patients atteints de dysfonction érectile ont démontré que le sildénafil améliore considérablement la confiance et l'estime de soi des hommes, ce qui, en fait, est le principal point de repère dans le traitement de ces patients.

Conclusion

Selon les recommandations américaines et européennes, les inhibiteurs de PDE-5 (sildénafil, tadalafil, vardénafil) sont les médicaments primordiaux dans le traitement des patients atteints de dysfonction érectile. En termes d'efficacité et d'innocuité, les autres inhibiteurs sont comparables au sildénafil, et les différences intragroupes entre eux peuvent servir de critères pour la sélection individuelle d'un médicament pour un patient.

Saviez-vous que...

Le citrate de sildénafil a été étudié le plus largement aujourd'hui: pendant plus de 15 ans d'utilisation clinique, il a montré une efficacité élevée (jusqu'à 80%) et la sécurité dans diverses catégories de patients atteints de la dysfonction érectile.

Vous aimez ce texte? Partagez votre réaction!

Eric Vigier

Eric est né à Strasbourg où il a accompli ses études supérieures à la Faculté de Médecine à l'université de Strasbourg. Dès son enfance il avait un rêve: il voulait aider les gens, et il a réalisé son rêve ayant devenu le médecin. Maintenant il travaille sur notre site en pigiste et publie des articles concernant des sujets différents. Les amis d'Eric l'estiment comme un homme sincère et candide. Il passe son temps libre avec sa famille. Il se passionne de la littérature aussi: dès son enfance il écrit des petites nouvelles qui était publiées aux revues d'école et d'université.

Suivez-nous