Sexualité

21 avril 2015 A 8:17


Traumatisme des organes génitaux

Traumatisme des organes génitaux

 

Les relations intimes font la partie intégrante de notre vie. Parfois cependant, emportés par la passion, on oublie des consignes de sécurité de base, et c'est ainsi qu'on fait face parfois au traumatisme des organes génitaux. Il peut arriver lors des relations intimes classiques, aussi que lors des expérimentation sexuelles.

En réalité, il importe beaucoup plus de garder la santé que de la restituer, alors il vaut mieux d'éviter le traumatisme que de devoir s'acheter plus tard du Viagra, de ses génériques tels que Kamagra gel, du Cialis (ou Cialis generique) ou encore du Levitra pour retrouver la puissance. Il vaut mieux toujours d'être prudent car la santé sexuelle est assez fragile et même la prise des médicaments ne promet pas de réstaurer ce qui avait été troublé à cause de la malchance.

Le traumatisme des organes génitaux peut se varier de petites blessures (écorchures ou hémotomes) jusqu'aux tels problèmes que vaginisme ou déchirure du vagin, ce qui nécessite de l'aide médicale professionnelle. Les notions de sexualité et traumatisme ne sont donc aussi éloignées qu'il ne peut paraître.

Traumatisme des organes génitaux: comment classifier les traumas?

Naturellement, ici on pourrait parler d'écorchures, hématomes suite aux baisers passionnés, ou des conséquences du coup sur la tête par la poêle tombée du rayon... Cependant, on classifie comme le traumatisme des organes génitaux uniquement des lésions d'épiderme ou des muqueuses d'organes génitaux. Et la notion du traumatisme des organes génitaux comme telle avait été introduite dans l'usage professionnel des sexologues. Ce terme prévoit les traumas acquis accidentellement ou volontairement lors de l'acte sexuel.

 

Quels sont des types du traumatisme des organes génitaux

 

Le traumatisme des organes génitaux arrive beaucoup plus souvent qu'il ne paraît. Afin de préciser quelles partis du corps souffrent le plus lors des actes sexuels, des fondateurs de la chaîne de sex-shops Ann Summers, ont lancé une enquête globale.

Il s'est avéré que les genoux, les coudes et le dos souffrent le plus – 40% des participants ont mentionné ces types de traumatisme. La cause: l'impatience du couple. Parfois les amants ne peuvent pas arriver à un lit commode et font l'amour sur le plancer ou sur le tapis. C'est ainsi que le coudes et les genoux 'brûlent' après.

Après viennent les traumas du dos et des lombes (30%).

Puis, des luxations des poignets et des chevilles (12%). Ce sont d'habitude des problèmes qui arrivent aux femmes, car les hommes s'oublient parfois et serrent trop des mains et des pieds des partenaires.

Des hématomes sur les fesses et les hanches arrivent aussi suite à la passion incontrôlée.

Et puis va le trauma des hommes – des écorchures sur le dos, maissées par des femmes.

Dans la position de la levrette, la femme risque de contussionner la tête contre le mur, surtout quand on accélère le rythme.

Les fractures terminent la liste. Ce problème arrive aux partenaires qui connaissent le problème d'ostéoporose (le risque d'ostéoporose augmente avec des années).

Et les jeunes souffrent principalement de leur créativité, en testant des lieux et des positions exotiques pour faire l'amour. On peut se blesser si l'acte sexuel se produit dans le lieu inapproprié (dans l'auto, l'ascenseur, sur la table, dans la cave...) Excité, on fait rarement attention à l'ambiance, et le tourne-vis, le couteau ou les ciseaux peuvent facilement provoquer une blessure.

 

Traumatisme d'organes génitaux

 

En ce qui concerne le traumatisme des organes génitaux comme tel, tous les traumas peuvent être classifiés par convention selon les deux catégories. Un des types principaux du traumatisme des organes génitaux ce sont des cals sur le gland ou le clitoris. Le plus souvent, c'est un problèmes des jeunes gens solitaires. La lubrification intime naturele qui couvre et protège des peaux sensibles du pénis, n'est pas illimitée. La même chose avec le clitoris des femmes.

 

Aussi, après des actes sexuels très fréquents et prolongés sous condition de manque de lubrification, les usures arrivent. Suite au contact du pénis avec la muqueuse sèche du vagin, des petites lèvres se gonflent. Des déchirures minuscules et l'endolorissement se manifestent lors des actes sexuels suivants et lors du rinsage vaginal. Ce traumatisme vaginal n'est pas dangeureux mais il est gênant. Pendant à peu près 3 jours il faudre s'abstenir d'intimité et appliquer des antiseptiques afin de ne pas infecter des zones de microtraumatisme. Et si les sensation d'inconfort persistent plus de 3-5 jours, il faut s'adresser au médecin: des maladies sexuellement transmissibles se manifestent parfois par des symptômes pareils.

L'astuce: pour améliorer la lubrification intime chez la femme, on peut prendre Lovegra qui agit sur ce niveau aussi. D'ailleurs, le vagin avec la bonne circulations sanguine (encore un effet de Lovegra).

 

Le deuxième groupe du traumatisme dit mécanique de organes génitaux – ce sont des ruptures et des déchirures. Les femmes souffrent assez souvent de la déchirure du vagin. Quand on est dans la position du missionnaire, et quand la femme pose les jambes aux épaules du partenaire ou le serre par les jambes, son pénis peut traumatiser le vagin.

La déchirure du vagin peut aussi se produire si le partenaire a un grand pénis et la femme n'est pas suffisamment excitée (c'est-à-dire, n'est pas prête à l'intimité).

Encore une cause de tels traumas c'est quand on fait entrer au vagin des objets différents en quête des sensations exotiques. Normal quand ce sont des vibromasseurs ou d'autres sex-toys conceptualisés spécialement pour des jeux érotiques (cependant, là il faut de la prudence aussi). Mais il est beaucoup plus dangeureux quand les femmes improvisent avec des bananes, concombres, sticks et tubes. Tous ses objets peuvent se coincer dans le vagin. Et d'ailleurs, ils peuvent provoquer la déchirure du vagin déjà mentionnée.

Chez les hommes, surtout assez jeunes, les déchirures du frein de la verge. Cela arrive surtout quand on est pressé. La hâte n'est jamais bonne pour l'intimité. On n'investit souvent assez de temps aux préliminaires. Ainsi, quand la femme n'est pas prête et n'a pas assez de lubrification intime naturelle, le partenaire peut se traumatiser. La déchirure du frein de la verge est très douloureuse et nécessite l'aide du spécialiste. Souvent la déchirure du frein du pénis arrive dans la position d'Andromaque, avec la femme dessus.

 

Encore un type de traumatisme des organes génitaux chez les femmes – la plaie ouverte. Parfois des femmes tombent victime de leurs propres fantasmes sexuels. Elles proposent à un partenaire de mettre le préservatif à nervures ou autres éléments complémentaires. Pourquoi de tels préservatifs peuvent-ils être dangeureux? Quand la femme est suffisamment excitée, ces organes génitaux s'ouvrent très bien. Mais quand l'acte sexuel est  terminé et l'orgasme est arrivé, la contraction des muscles se produit, et des éléments complémentaires sur la surface du préservatif peuvent se coincer dans le vagin. Si en ce moment l'homme essaie de retirer brusquement son pénis, des éléments complémentaires peuvent provoquer une plaie et même le saignement.

 

La brûlure chimique est aussi un type assez répandu parmis les traumatismes génitaux. Les brûlures chimiques sont souvent diagnostiquées dans les couples assez jeunes, chez les femmes qui essaient de prévenir la grossesse non désirée à l'aide des conseils des incompétents. Pour prévenir la grossesse, des jeunes amantes pratiquent des moyens risqués, tels que l'irrigation vaginale par de permanganate de potassium ou par de vinaigre, on introduit des comprimés différents dans le vagin. Après de telles pratiques, des jeunes femmes doivent traiter l'érosion cervicale et d'autres conséquences de la brûlure.

Chez les hommes, des brûlures chimiques se produisent à cause des lubrifiants intimes mal choisis.

 

La coiffure intime peut aussi être la cause du traumatisme génital. Les poils qui se dressent le lendemain même après le rasage le plus scrupuleux, peuvent nuire gravement quand on fait l'amour. Les poils raids après le rasage dans la zone des organes génitaux chez les hommes peuvent provoquer du chatouillement et des écorchures chez les femmes. Et vice versa, surtout si la femme a la coupe de cheveux à la mode sur le pubis. De tels traumas génitaux se produisent surtout souvent quand la femme est dessus.

 

Des mordillements passionnés lors de la stimulation orale sont souvant piquantes. Cependant, parfois on peut ne pas mesurer ses forces et mordre trop fort le pénis. Un hématome peut ainsi se produire, qui prendra beaucoup de temps à guérir. Encore un danger de ces jeux – des troubles stomatologiques, par exemple la carie. L'infection peut passer de la muqueuse buccale sur les organes génitaux.

 

Un phénomène assez rare mais très gênant c'est le vaginisme. Tout d'abord, le vaginisme c'est quoi? Parfois, chez les femmes émotionnelles, suite aux mouvements brusques ou à cause du stress, le spasme réflexe peut arriver dans les muscles du vagin. Ainsi, le pénis y est serré et coincé. Cette condition est connu comme vaginisme.

Afin de libérer son partenaire, la femmes doit contracter des muscles abdominaux en imitant la défécation. Et l'homme doit introduire sont index dans l'anus de la femme. Si ces manipulations n'apportent pas de résultat, il faut appeler le SAMU car les médecins uniquement pourront évaquer le spasme.

 

Traumatisme génital et la sexualité non-traditionnelle

 

Le traumatisme arrive le plus souvent lorsqu'on pratique de la sexualité anale: lors du contact, la muqueuse du rectum peut être troublée. Si on pratique du sexe anal souvent, des crevasses peuvent se produire qui puissent mener ensuite aux hémorroïdes. Utilisez des lubrifiants intimes pour le sexe anal et ne tolérez aucunement des sensations douloureuses.

 

Consignes de la sécurité: comment éviter le traumatisme génital

 

En outre des méthodes de contraception, il faut aussi suivre des règles de base pour éviter le traumatisme génital.

 

La règle numéro 1 et la plus simple – c'est la tendresse et les caresses lors des longus préliminaires. Quand la femme est détente, ses organes génitaux s'ouvrent, la lubrification intime se produit, et ainsi on a moins de risques des écorchures et des déchirures.

 

Deuxièmement et préférablement, il faut faire l'amour sur le lit. Si vous vous êtes installés sur le plancer, mettez-y la couverture. Et si vous voulez absolument faire l'amour dans l'auto ou sur la table dans la cuisine, détournez-vous un peu de votre partenaire et mettez le plus loin possible tous les objets potentiellement dangeureux.

 

Ne faites pas l'amour dans la salle de bain ni dans la douche. Beau qu'ils ne peuvent montrer ça dans les films, il vaut mieux rayer ce lieu de la liste des lieux pour les actes sexuels. L'acte sexuel sur la surface glissant au mieux se terminera par des hématomes si l'on tombe sur le plancher. D'ailleurs, l'eau lave la lubrification naturelle.

 

Il ne faut pas laisser des verres de vin sur le plancer près du lit, afin de ne pas y mettre le pieds ou, pire encore, ne pas y tomber du lit.

 

En bref, assurez-vous que le lieu pour faire amour est absoluement sécurisé et prenez du plaisir de votre intimité sans risque du traumatisme génital.

Saviez-vous que...

Si du sperme pénètre dans les yeux accidentellement, la brûlure et le mal aux yeux se produisent, avec le risque de conjonctivite et même chlamydiose. Cela peut se passer si on ne rince pas des yeux tout de suite et n'utilise pas des gouttes antiseptiques. N'oubliez pas de préservatif.

Vous aimez? Dire à ce sujet!

Eric Vigier

Eric est né à Strasbourg où il a accompli ses études supérieures à la Faculté de Médecine à l'université de Strasbourg. Dès son enfance il avait un rêve: il voulait aider les gens, et il a réalisé son rêve ayant devenu le médecin. Maintenant il travaille sur notre site en pigiste et publie des articles concernant des sujets différents. Les amis d'Eric l'estiment comme un homme sincère et candide. Il passe son temps libre avec sa famille. Il se passionne de la littérature aussi: dès son enfance il écrit des petites nouvelles qui était publiées aux revues d'école et d'université.

Suivez-nous