Sexualité

12 novembre 2014 A 9:02


Asexualité: déviation ou philosophie?

Asexualité: déviation ou philosophie?

 

Ils sont jeunes, et dans la plupart des cas beaux et réussis dans la vie. Souvent ils mènent la vie sociale active et s'intéressent aux tendances de mode. Ils sont cultivés et avancés. La vie sans sexe leur est naturelle. Et belle. Ces gens ne renoncent pas au sexe à cause de leurs engagements religieux, maladies ou le désir de se représenter comme des personnalités uniques. Tout simplement, ils n'ont pas besoin de 'ça' et ne s'y intéressent pas. En principe, ils ne comprennent pas comment ça se produit que des certaines personnes meurent d'envie de faire l'amour.

Certains les classifient comme des fous, certains – comme des gens d'avenir. Mais le fait est incontestable que les asexués ne sont pas des extraterrestres, ils sont avec nous. Des certains spécialistes sont sûrs que leur taux dans la population n'est pas moins important que le taux des homosexuels.

Selon l'estimation d'Independent, à peu près 1% de la population de la planète avouent qu'ils n'éprouvent aucun désir sexuel

Il existe une opinion, que ces gens doivent être qualifiés comme la quatrième orientation sexuelle – celle des asexués. L'auteur de cette idée, professeur Anthony F. Bogaert assure que de plus en plus de personnes se classifient comme des représentants de cette catégorie. Bogaert qualifie l'asexualité comme l'absence totale de désir sexuel. Selon lui, il existe deux formes d'asexualité: les gens qui ont besoin de sexe mais ne canalisent pas ce désir vers les autres, et les gens qui n'éprouvent pas du tout de bésoin de faire l'amour.

La notion d'asexualité est devenue populaire en 2001 quand David Jay avait lancé le site des asexués Aven. Aujourd'hui plus de 60 milles de personnes y sont enregistrées. Le réseau des asexués  se compose des gens qui se subdivisent en hétéroromantiques (ceux qui ont la sensibilité romantique vers le sexe opposé sans le désir sexuel), homoromantiques (ceux qui éprouvent de la sensibilité romantique pour son sexe), et les biromantiques.

Pour la plupart des gens une semaine sans sexe n'est pas bonne. Un mois – encore pire. Une année – c'est la catastrophe! Chez des nombreuses femmes l'absence de la vie intime régulière peut provoquer des maux à l'estomac ou à la tête, sauts d'humeur et la fixation exagérée sur ce sujet. Cependant, il existent les gens qui n'éprouvent pas ces problèmes. Ils n'ont aucun intérêt en sexe et n'ont pas de plaisir en faisant l'amour. Ces gens sont classifiés comme des asexués. Qu'est-ce que c'est qu'axequalité, pourquoi arrive-t-elle? Est-ce qu'un asexué peut commencer à éprouver du plaisir en faisant l'amour?

Asexualité est classufiée comme l'absence totale de désir chez les adultes. Elle comprend l'absence de libido (absence totale de libido) et l'absence d'orgasme (anorgasmie).

On parle plus souvent d'asexualité féminine: il arrive plus souvent aux femmes qu'aux hommes de ne jamais éprouver de désir ni de plaisir des caresses ou d'intimité.

Contrairement aux antisexués, les asexués ne classifient pas le sexe comme un phénomène négatif, mais n'ont pas besoin non plus de faire l'amour. Deux points de vue sur l'asexualité existent: selon une des versions, l'asexualité est une des variantes de la norme. Un autre point de vue traite l'asexualité comme la pathologie. Les causes d'asexualité peuvent être différentes: 

- troubles neuroendocriniens de nature différente;

- intoxications par des stupéfiants, dormitifs, neuroleptiques et tranquillisants, sels des métaux lourds;

- pathologies organiques de cerveau et de moelle épinière;

- hypoplasie des organes génitaux;

- états dépressifs.

Parfois à la base d'asexualité on voit la fixation homosexuelle cachée, tendances sadiques ou masochistes, etc. Il existe aussi l'asexualité constitutionnelle innée – l'insuffisance innée de composant sensible de libido (0,5% des femmes).

Les asexués eux-mêmes ne classifient pas leur 'orientation' comme pathologie en expliquant que cela ne les dérange physiquement ni moralement.

Asexualité peut être innée (c'est quand la personne dès le début n'éprouve de désir sexuel), ou acquise (arrivée suite à la répression délibérée de désir sexuel). L'asexualité ne prévoit pas d'impossibilité physiologique de faire l'amour ou avoir des enfants: parfois les asexués font l'amour pour concevoir un enfant. Il est intéressant que les asexués puissent masturber eux aussi: la différence entre les asexués et les gens ordinaires c'est qu'un asexué n'éprouve pas de désir de réaliser ses fantasies avec un autre. Bien plus, un asexué peut ne pas imaginer un acte sexuel du tout lors de processus de masturbation: ils ne le font que parce que cela est agréable. Les asexués peuvent s'imaginer des visions fantastiques, par exemple, dans le style d'anime japonais et pas des personnes réelles.

L'asexualité peut constituer également la partie intégrante de conception du monde religieuse d'un individu car dans les certaines religions on favorise l'absence de libido et la faculté de supprimer le désir. 

Asexués d'où viennent-ils?

 

Il existe une opinion que l'asexualité est un fléau de notre époque, le résultat de la perversité totale de notre société, l'accès excessif à la pornografie. Selon cette théorie, les asexués ce sont des gens à la mentalité et la physiologie mutilée et traumatisés psychologiquement par la débauche et le vice autour d'eux.

Même si on prend cette hypothèse, pourquoi donc les uns deviennent les asexués, et des autres (la grande majorité) – non? 

En pratique, ce phénomène existe aussi longtemps que l'humanité, ensemble avec des autres variantes de comportement sexuel atypique – bisexualité, homosexualisme, etc. En outre, dans la plupart des cultures l'asexualité est largement favorisée et considéré comme une qualité honorable: il suffit de se rappeler des abbayes catholiques avec leur vœu de chasteté.  

Cependant, il arrive aussi que la personne est traumatisée sexuellement (viol ou harcèlement) et comme le résultat on commence à éviter le sexe comme tel (même s'il comprend dans sa tête que le sexe ne constitue rien de mauvais).

Mais il est connu pour sûr qu'il est impossible de devenir asexué en ne suivant que la raison, perception du monde et philosophie de la vie. La chasteté et les guerres longues et déchirantes avec son propre corps c'est pas l'asexualité. 

Est-ce que la renonciation au sexe est la négation de vrai amour?

 

Il est surprenant que les asexués ne renoncent pas aux relations amoureuses avec le sexe opposé. Ils peuvent aussi avoir besoin des personnes proches et aimées. Ils ont besoin d'avoir un couple et une famille.

Des cetains asexués assurent que c'est justement l'absence de désir physique qui aide à élever les sentiments sur un autre niveau et éprouver une intimité réelle. 

Les problèmes commecent quand c'est un des partenaires qui est asexué: à la vue des supplices d'une personne aimée, un asexué peut faire l'amour pour faire plaisir à un partenaire. Sans son palisir à soi et parfois avec l'impression que l'on l'exploite... Pour lui cela peut être un traumatisme psychologique.

 

Est-ce que la renonciation à la sexualité est nuisible pour l'organisme?

 

L'abstinence sexuelle n'est pas utile pour personne. Mais le cas d'asexualité féminine fait l'exception. En général, chez les femmes privées de sexe, l'irritabilité arrive au caractère. D'ailleurs les femmes qui n'ont pas de vie privée pendant une longue période sont plus susceptibles aux troubles gynécologiques... 

En même temps, les asexués qui ont été examinés, n'avaient pas de tels problèmes. Pourquoi? Probablement, parce que le désir sexuel chez eux est absent comme tel.

Il est connu que si on supprime des besoins naturels, l'organisme répondra tôt ou tard par des troubles. Et comme l'asexué ne supprime rien, son organisme ne mène pas de guerre avec lui-même. 

 

Est-ce qu'un asexué est capable d'éprouver le plaisir du sexe?

 

Le grand atout pour les hommes asexués c'est qu'il ne leur arrive jamais de s'en faire à cause de leur puissance - sujet des grands soucis pour plusieurs hommes qui vont jusqu'à acheter Viagra, élargir le pénis, etc. Pous les asexués, ce problème tout simplement ne se pose pas.

Les sexologues et les psychologues affirment d'une voix commune que c'est possible. Il ne faut surtout pas de confondre l'asexualité masculine avec l'impuissance – les hommes asexués sont physiologiquement capables d'avoir une érection ou une éjaculation.

Certains des asexués font amour pour la procréation.

Et il leur est possible de commencer à éprouver du plaisir du sexe (c'est-à-dire, de quitter la catégorie des asexués) après une épreuve psychologique considérable (un grand amour, par exemple).

Sur le fond des recherches sur un phénomène d'asexualité, il semble que notre sexualité n'est pas notre libre choix. Selon ce point de vue, la sexualité est quelque chose d'essentiel. Sur ce fond, on se pose la question: est-ce qu'on peut vraiment développer notre sexualité? Si la réponse est positive, on est libre de choisir comment être et qui on devient dans notre intimité.

Saviez-vous que...

Le réseau mentionné des asexués mentionné dans l'article, AVEN (abréviation désiglée comme Asexual Visibility and Education Network) a pour le but de consolider des asexués et distribuer les informations sur ce phénomène.

Vous aimez? Dire à ce sujet!

Cristine Berton

Christine travaillait comme pharmacien aux pharmacies de Paris. Elle est assez expérimentée dans ce domaine. Maintenant elle travaille pour Europe-pharm.com où elle publie ses articles. Son temps libre est entièrement consacré à ses filles et aux promenades en plein air. Comme un vrai professionnel, Christine mène une vie saine et veut y habituer ses enfants et lecteurs. C'est pourquoi ses articles sont toujours si populaires chez les Internautes sur le site Europe-pharm.com . Maintenant Christine habite à Paris et travaille dans l'hôpital. Elle publie aussi des atricles sur la santé dans les revues différentes. Ses confrères estiment le professionnalisme de Christine Berton dans le métier.

Suivez-nous